Ce site utilise des cookies.
Les cookies garantissent une expérience de navigation optimale. Vous pouvez modifier les réglages d'acceptation des cookies pour ce site.

Entrepreneuriat Pet Food Covid-19

Marie et Alyosha, Ziggy : Yes we cat!

PAR Marie et Alyosha
23 février 2021 — Temps de lecture :4mn
Depuis qu’ils ont quitté la grande consommation, Marie et Alyosha croient en la force du collectif et de l’authenticité. En lançant Ziggy, la marque d’alimentation pour chats saine, transparente et Made in France, ils ont fédéré une véritable communauté engagée, la Ziggy family. Soucieux de créer du bien-être à leur échelle, ils nous racontent leur aventure et partagent leur vision d’un monde plus vertueux où les petits peuvent inspirer les grands.
La résilience financière durable : chimère ou vérité ?

SW : Bonjour le duo Ziggy, qui êtes-vous ? Que faites-vous ?

M : Je m’appelle Marie Bonhomme, je suis la co-fondatrice de Ziggy et j’ai 26 ans. Précédemment, j’ai fait une formation en école de commerce puis ai travaillé dans la grande consommation, chez Unilever, où j’ai rencontré Alyosha.

A : J’ai 32 ans et je suis l’associé de Marie, mais aussi son compagnon. Ziggy est une aventure de couple ! Nous avons fait nos constats ensemble, puis maturé le projet avant de sauter de plein pied dans l’aventure entrepreneuriale il y a 2 ans !

SW : Un projet comme une transition plus qu’un point de rupture ?

A : Effectivement, cela n’a pas été un déclic, ni une révélation qui incite un matin à révolutionner l’industrie du pet food. Nous avons enchaîné les prises de conscience et les questions : notre alimentation, nos habitudes de vie, nos déchets, etc. Le projet a maturé plus d’un an, avant que nous prenions la décision de lâcher nos emplois respectifs pour créer l’antithèse de nos expériences de consommateurs, et de professionnels dans la grande consommation.

SW : Quel est le concept de Ziggy ? Quelles sont vos valeurs ?

M : Au départ, il y a un constat qui touchait un membre de notre petite famille : il était quasi-impossible de trouver une alimentation pour notre chat qui soit à la fois saine, française et totalement transparente dans sa composition. Nous avons donc commencé à lui cuisiner à manger, puis à tester des recettes avec les voisins et très vite, nous sommes devenus les restaurateurs de tous les félins du quartier ! (rires) Cela nous a donné l’envie d’industrialiser tout cela ; nous avons contacté une vétérinaire que nous suivions sur les réseaux sociaux, l’ambition était née.
Ziggy est une marque co-construite avec une communauté de consommateurs. Il y a un an et demi, nous avons lancé une campagne Ulule, qui a regroupé plus de 300 participants. Ils sont devenus la « Ziggy Family », une grande famille d’amoureux des chats, un petit groupe de testeurs qui nous a aider à construire les recettes et la viabilité financière du projet avec des pré-commandes. Un lien singulier de l’ordre de l’intime s’est créé avec ces foyers à chat(s).

A : Venant tous les 2 de l’agroalimentaire, nous avions les clés de lectures du marché. Nous n’étions pas naïfs, même si nous sommes tombés des nues quand nous avons commencé à gratter. Avec toute notre bienveillance et notre amour pour les animaux, on a voulu créer une marque qui, enfin, faisait passer le bien-être de l’animal avant tout le reste.

SW : Après la campagne, aviez-vous assez de pré-commandes pour lancer l’industrialisation ?

A : L’expérience Ulule nous a surtout confirmé l’intérêt pour une pet food saine. Les objectifs ont été pulvérisés, attestant de l’ampleur de la demande. Cette manifestation tangible d’engouement nous a permis de décrocher notre emprunt et de choisir une usine alliée pour développer nos recettes et nos packagings.

SW : Comment avez-vous financé le projet ?

A : Le crowdfunding nous a permis de récolter 25 000 € et d’avoir un premier support. Nous avons aussi contracté un prêt bancaire d’environ 20 000 €. Grâce à ça, on a pu faire la première partie de recherche et développement, et donc lancer un premier prototype. Munis de celui-ci, nous avons toqué à la porte de business angels qui partageaient nos valeurs. Avec les fondateurs de Goodgout, une marque d’alimentation BIO, qui a réinventé l’alimentation pour bébé, cela a semblé évident. Leur soutien nous a permis de lancer la véritable solution et de développer notre site internet.
En ce moment, nous préparons notre première grande levée de fonds d’un montant total de 500 000 euros, en partie soutenue par la BPI.

« Côté demande, la volonté de revenir au Made in France et de faire travailler notre économie se fait sentir... »

SW : Comment s’est passée l’année 2020 pour Ziggy ?

M : 2020 restera marquée dans nos esprits comme l’année du lancement ! Nous avons de la chance d’être sur un segment de première nécessité, d’avoir une usine qui tourne normalement et de faire du e-commerce. Côté demande, la volonté de revenir au Made in France et de faire travailler notre économie se fait sentir...

A : Le confinement a vraiment permis de se recentrer sur ses proches. Les chats en font partie. La période n’a fait qu’amplifier nos convictions.

SW : Quelle importance accordez-vous aux critères Environnement, Société et Gouvernance ?

M : 3 engagements nous tiennent à cœur et nous animent. D’abord, celui du bien-être des chats, que nous souhaitons en aussi bonne santé que le nôtre. Ensuite, l’engagement environnemental avec les packagings, la nature et l’origine des viandes qui constituent nos pâtés. Enfin, la promesse associative : nous faisons des dons réguliers à des associations qui nourrissent des chats de refuge.
Ziggy est une marque vertueuse, qui commence à déranger les grands industriels et j’espère demain inspirer d’autres entrepreneurs…

« La conviction dépasse nos personnes. »

SW : La concurrence ne vous fait pas peur ?

A : La conviction dépasse nos personnes. Si le changement est consolidé par d’autres, ce sera tant mieux ! Nous souhaitons inciter le marché à aller dans cette démarche. D’ailleurs, nos recettes sont entièrement écrites sur les packagings, les grands acteurs pourraient les reprendre...

M : Le but, c’est d’inspirer un schéma vertueux. Lucie Chapon, la fondatrice de Yuka est une vraie inspiration : à elle seule, elle a réussi à déranger plusieurs groupes industriels en faisant changer les mentalités des consommateurs. Nous l’avions vu de l’intérieur. Elle représente vraiment la force du colibri ! Ziggy y aspire aussi ; yes we cat !

Marie et Alyosha, Ziggy : Yes we cat!
Marie et Alyosha