Ce site utilise des cookies.
Les cookies garantissent une expérience de navigation optimale. Vous pouvez modifier les réglages d'acceptation des cookies pour ce site.

Entrepreneuriat Parité Innovation Remise de Prix

Maryne Cotty-Eslous reçoit le prix Business with Attitude de Madame Figaro

PAR Julie Hoffmann
30 avril 2021 — Temps de lecture :4mn
« Seulement 30% des entrepreneurs en France sont des femmes », explique Viviane Chocas, rédactrice en chef adjointe du magazine Madame Figaro. De ce constat, est né le prix Business with Attitude en 2015. Il vise à valoriser le talent des entrepreneures et favoriser l’accélération de leurs business models. Qui étaient les finalistes de cette édition, et quelle initiative a finalement été récompensée ? Voici les coulisses d’une remise de prix hors-paires.
La résilience financière durable : chimère ou vérité ?
« À chaque nouvelle édition, son lot de disruptions et de personnalités fédératice. »

Business with Attitude : qui peut participer ?

« Ce nom, Business with Attitude, ne vient pas de nulle part : nous nous intéressons autant à l'aspect financier des entreprises qu'à l'énergie et à l'impact que les candidates veulent projeter dans le monde.», introduit Morgane Miel, rédactrice en chef adjointe de Madame Figaro, en charge de la rubrique Business et présidente du jury. Depuis 2015, le magazine célèbre, catalyse et soutient l’entrepreneuriat au féminin, en offrant un prix et un soutien sur-mesure à une poignée de finalistes.

Pour candidater les critères sont simples : diriger une entreprise innovante ayant entre 1 et 5 ans, implantée en France et afficher un total cumulé de chiffre d'affaires et levées de fonds ou d'aides, équivalent à 250 000 € minimum.

Après la réception de tous les dossiers, une première phase de sélection permet au jury – composé d’investisseurs, entrepreneurs, cadres dirigeants, journalistes ou philosophe – d’argumenter, de plaider, de critiquer et de défendre les initiatives. « J'ai trouvé ça très difficile, cette année », admet Elisabeth Laville, fondatrice du cabinet Utopies [ndlr : spécialisé dans le conseil en Responsabilité Sociétale des Entreprises] et membre du jury depuis la première édition du prix. « À chaque nouvelle édition, son lot de disruptions et de personnalités fédératice. Choisir, c’est renoncer…» complète Jean-Philippe Taslé d'Héliand, président de ODDO BHF Banque privée.

A l’issue d’une première pré-sélection, 15 entreprises innovantes sont pré-sélectionnées mais le sésame est précieux, seules 5 seront finalistes, une par catégorie : Savoirs, Création, Engagement, Next Techs et Services. Pour ce faire, 4 critères sont analysés à la loupe : l’impact du projet, l’innovation de la technologie, la robustesse du business model et la personnalité de l’entrepreneure, qui fonde son leadership sur l'intelligence collective.

Des partenaires de renom

« Il fallait que mon travail soit reconnu pour mes prochaines levées de fonds, mes prochains partenariats. Le Prix Business with Attitude m’a apporté visibilité et crédibilité sur la scène économique. » confie Clothilde Chalot, fondatrice de NomadPlay [et lauréate de l’édition 2020. Pendant plusieurs semaines avant la remise du prix, les finalistes bénéficient d’un large programme d’accompagnement sur-mesure d’experts de la finance et un programme de communication sur les plateformes Madame Figaro, mais aussi les partenaires officiels à l’instar de RTL, La Poste ou encore BPI France. Parmi les partenaires de la première heure, fidèles au rendez-vous, nous comptons Ladies Bank qui défend une économie paritaire et offrant un contenu expert aux femmes désireuses de s’occuper davantage de leur patrimoine et de développer leur réseau.

Business with Attitude 2021 : les finalistes

Dans la catégorie Création, Isabelle Dubern-Mallevays révolutionne le marché de la déco grâce à une approche digitale et disruptive avec The Invisible Collection.

La plateforme 50inTech, fondée par Caroline Ramade, qui met en avant et connecte les femmes de la Tech entre elles, concourait dans la catégorie Engagement.

Grace à Maryne Cotty-Eslous, Lucine soigne la douleur chronique par le digital pour la Next Tech.

Dans la catégorie Savoirs, la plateforme pour apprendre à créer à travers des cours vidéo de loisirs créatifs Artesane a été fondée par Anne-Sarah Ballu-Samuel.

Tandis que Lucie Basch, révolutionne l'anti-gaspi en sauvant 22,4 millions de repas par jour de la poubelle grâce à l’application Too Good To Go et portait haut les couleurs de la catégorie Services.

Et la grande gagnante du prix Business with Attitude est…

Roulement de tambours… C’est finalement, Maryne Cotty-Eslous qui a su convaincre le jury et les internautes, lors de son pitch de 3 minutes en live. Son programme digital, Lucine, traite de façon individualisée et non médicamenteuse la douleur chronique, stimulant la production d’endorphines dans le cerveau. Son expertise s’applique premièrement aux douleurs liées à l’endométriose, aux cycles menstruels ou à la vaginite.

Un savant équilibre de technologie, d’intelligence artificielle par la reconnaissance faciale, vocale et posturale, qui révolutionne la médecine. De retour sur scène pour recevoir son trophée, Maryne Cotty-Eslous s’est adressée aux 25% de la population mondiale concernés par les douleurs chroniques : « qu’ils et qu’elles gardent en tête que la douleur, ça n’est pas normal, et qu’on fera tous notre maximum pour que vous ayez une vie un peu plus normale. »

Maryne Cotty-Eslous reçoit le prix Business with Attitude de Madame Figaro

Les femmes et l’entrepreneuriat

L’entreprenariat féminin rencontre encore beaucoup d’inégalités aujourd’hui. Selon le Boston Consulting Group, les start-ups fondées par des femmes en France ont 30 % moins de chances de réussir leurs levées de fonds. Les investisseurs, peu importe leur genre, sont influencés par des stéréotypes.

C’est en partie de cette inégalité qu’est né l’appel au président Macron de 120 responsables de réseaux féminins et entrepreneurs pour une « relance paritaire ». Celles-ci appellent à des engagements immédiats, notamment sur les sujets de financement et d’accompagnement des projets entrepreneuriaux portées par des femmes.

Les mentalités évoluent, les pratiques s’améliorent, comme en témoigne la féminisation des conseils d’administration. Ce sont des initiatives pionnières comme Business with Attitude qui contribuent à accélérer la tendance.

Source Photo : Madame Figaro, Avril 2021