Ce site utilise des cookies.
Les cookies garantissent une expérience de navigation optimale. Vous pouvez modifier les réglages d'acceptation des cookies pour ce site.

Retraite Placement Assurance-vie Madelin

Professions libérales, quels placements pour la retraite ?

PAR Sparewell
10 juin 2021 — Temps de lecture :3mn
Vous êtes médecin, dentiste, avocat, vétérinaire ? En tant que profession libérale, vos pensions de régime de retraite obligatoire seront probablement plus basses que les revenus de votre activité. Dès lors, afin de maintenir votre niveau de vie une fois à la retraite, il est essentiel d’anticiper et de réaliser des investissements de long-terme. Voici quelques placements à privilégier pour préparer une belle retraite responsable sous les cocotiers.
La résilience financière durable : chimère ou vérité ?

#1 L’assurance-vie

En tant que profession libérale, l'assurance-vie est sûrement l'un des placements les plus courus et les plus pertinents pour ce constituer un complément de revenus au moment de la retraite. Concrètement, elle permet de distribuer une partie de votre épargne entre des produits en euros (avec une garantie de capital) et des fonds plus ou moins dynamiques. Au moment voulu, vous pourrez effectuer des retraits, en profitant d’avantage fiscaux. Cerise sur le gâteau : l’assurance-vie est un excellent outil de transmission de capital.

Il existe 2 principaux types de contrats :

  • les contrats monosupports dans lesquels vos versements sont investis dans des produits non risqués,
  • les contrats multisupports dans lesquels vos versements peuvent être investis dans des produits boursiers, appelés unités de compte. Cet investissement plus risqué peut se révéler plus rémunérateur, c’est le fondement du couple rendement-risque. A un moment, si vous le souhaitez, il sera possible d’opter pour plus de sécurité en centrant votre stratégie sur des supports en euros.

Une fois à la retraite, si vous avez un contrat datant de plus de 8 ans, vous pouvez mettre en place un programme de rachat partiel en optimisant votre situation fiscale. Dans ce cas-là, le prélèvement forfaitaire unique, qui intervient lors du retrait de sommes s'élève à 7,5% contre 12,8% avant 8 ans.

Tips : Afin de vous assurer de profiter de tous les avantages qu'offre ce placement, nous vous recommandons de :

  • Ouvrir votre contrat d'assurance-vie le plus tôt possible dans votre carrière. Car plus l’anticipation sera forte, et meilleure sera la rente complémentaire.
  • Alimenter régulièrement votre assurance-vie. En plaçant 500 euros par mois pendant 20 ans, vous vous constituez une épargne d’environ 165 000 €, sur la base de rendement modeste.

#2 Le PERI

En 2019, la loi PACTE a réformés en profondeur les cadres financiers et fiscaux de l’épargne retraite. Aussi, le Plan d’Epargne Retraite (ou PER) fait son apparition. Il en existe 3 sous-types de PER :

  • Le Plan d’Epargne Retraite Individuel (ou PERI) qui remplace les anciens produits dits contrat Madelin et Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) ;
  • Le PER d’entreprise collectif (encore dit PERECO) qui succède à l’ancien PERCO ;
  • Le PER d’entreprise obligatoire (anciennement appelé « article 83 »).

Seul le premier est éligible aux professions libérales ; les autres sont proposés par les entreprises à leurs salariés. Le PERI vient remplacer les anciens contrats Madelin et PERP. Il peut être souscrit auprès d’un établissement financier ou d’un organisme d’assurance.

Son avantage principal ? Les sommes versées sur un PER individuel au cours d'une année sont déductibles des revenus imposables de ladite année, dans la limite d'un plafond global fixé pour chaque membre du foyer fiscal. Si l’épargnant décide de ne pas déduire ces versements de son revenu imposable, un avantage fiscal au moment de la sortie du PER individuel sera offert. Cette sortie peut se faire en rente ou en capital.

Tips : Combiné à une assurance-vie, un PER permet de maintenir votre niveau de vie… à condition, là encore, d’avoir cotisé régulièrement pendant la vie active. Si vous optez pour la sortie en rente, le montant de celle-ci sera le reflet de votre discipline d’épargne tout au long de la période de versements sur le contrat.

#3 Le PEA en rente viagère

Posséder un Plan d’Épargne en Actions (PEA) vous permet, au bout d'un certain temps, soit d’effectuer des retraits partiels au gré de vos besoins, soit de convertir le capital investi en une rente viagère dans un cadre fiscal avantageux.

Dans le deuxième cas, vous convertissez votre PEA bancaire en PEA assurance et vous profitez ainsi d'un complément de revenus à vie.

Tips : Si vous effectuez cette opération après au moins 5 ans de détention de votre PEA, la rente sera totalement exonérée d'impôt sur le revenu. Néanmoins, vous devrez vous acquitter des prélèvements sociaux à 17,2%.

Bien investir aujourd’hui pour être plus serein.e demain…

Professions libérales, quels placements pour la retraite ?
SPAREWELL