Ce site utilise des cookies.
Les cookies garantissent une expérience de navigation optimale. Vous pouvez modifier les réglages d'acceptation des cookies pour ce site.

Semi-conducteur Pénurie Bourse Europe

Les semi-conducteurs : le nouvel ‘or noir’ qui enflamme la Bourse

PAR Stéphane Houri
05 mai 2021 — Temps de lecture :3mn
La crise de la Covid-19 a révélé au grand public l’importance des ‘puces électroniques’, encore dites semi-conducteurs. En 2020, tous les médias en ont parlé car le marché est ressorti en hausse de 7%, tiré par l’accélération de la digitalisation des loisirs et de la société. 2021 pourrait être une nouvelle année d’accélération, avec une croissance supérieure à 15%. Sur cette base, le secteur s’est revalorisé en Bourse à des niveaux jamais atteints, qui font craindre à certains une surchauffe… Stéphane Houri, expert financier, nous éclaire.
La résilience financière durable : chimère ou vérité ?

2020 : l’essor de la demande au service du ‘work and learn from home’

Quel est le point commun entre votre ordinateur portable de télétravail, le dernier véhicule hybride de Renault et une antenne 5G installée à Madagascar ? Un microscopique composant électronique appelé « semi-conducteur ». Avec sa conductivité électronique intermédiaire (entre celle des métaux et celle des isolants), il joue le rôle de « cerveau électronique ». Petits mais puissants, les semi-conducteurs représentent un marché de près de 440 milliards de dollars dans le monde.

Forcément, avec une telle valorisation, les experts se sont inquiétés de l’évolution des marchés avec la terrible crise de 2020… Après un moment de stupéfaction, pendant lequel la demande a chuté instantanément (notamment dans l’automobile) et les chaînes de production ont été désorganisées, le rebond a été rapide et dans tous les débouchés. La demande a été solide pour servir les productions d’ordinateurs, de serveurs, des systèmes de stockage dans le cloud, des casques ou des oreillettes sans fil, permettant le ‘work and learn from home’. Bilan fin 2020 : le marché des semi-conducteurs bondit de 7% !

« Pour la 1ere fois de son histoire, la demande est tellement forte (simultanément dans plusieurs secteurs), qu’une pénurie très grave est apparue. »

2021 : une pénurie qui devient un enjeu géopolitique

En 2021, il devrait se vendre plus de 600 millions de smartphones 5G (+140% vs 2020), notamment tiré par le succès phénoménal de l’iPhone 12. Dans l’automobile, le retour à la croissance s’est fait en fin d’année dernière et les prévisions pour 2021 sont très bonnes : entre +20 et +25%.

Pour la 1ere fois de son histoire, la demande est tellement forte (simultanément dans plusieurs secteurs), qu’une pénurie très grave est apparue. Certaines usines de montage de voitures ont même dû être arrêtées. Le gros de la production mondiale étant à Taiwan et en Corée, les Etats-Unis et l’Europe sont en position de faiblesse et deviennent tributaires des délais de productions : 4 mois environ pour fabriquer un lot de puces à partir de silicium (la matière brute).

Aussi, l’Amérique de Biden maintient la ligne politique du président Trump et tente à tout prix d’empêcher la Chine de se doter d’une industrie lui permettant de devenir autonome dans le domaine. Par exemple, Huawei se voit interdire l’accès à plusieurs marchés occidentaux. Pendant ce temps, les Européens tentent une course à l’innovation mais semblent, très vite, réaliser qu’ils ne peuvent pas ne pas se doter d’une industrie indépendante digne…

2022 et après : des tendances structurelles poussant la croissance

Au-delà de 2021, l’électromobilité et l’autonomisation croissante des véhicules vont se développer, et avec le marché des semi-conducteurs car un véhicule électrique automatisé contient pour 2 000$ de puces contre 400$ pour un véhicule à combustion classique !

D’autres tendances lourdes sont à prévoir : la 5G, l’intelligence artificielle, le cloud, l’Internet des Objets devraient tirer la demande en processeurs haute performance, en capteurs et en mémoire (DRAM et Flash).

« La revalorisation du secteur se traite à des multiples élevés : de l’ordre de 15x l’Ebitda. »

Et côté Bourse, la revalorisation n’est-elle pas la nouvelle norme ?

Ici, la revalorisation du secteur se traite à des multiples élevés : de l’ordre de 15x l’Ebitda, contre une moyenne historique de 12x. Même si le continent européen est un acteur secondaire dans cette lutte mondiale pour le nouvel « or noir » des puces électroniques, certaines sociétés se distinguent :

  • STMicroelectronics (+172% en 1 an) a des clients comptant parmi les géants de l’électronique : Apple, Tesla et SpaceX notamment.
  • Soitec (+265% en 1 an), possède des technologies avancées permettant de transformer les disques de silicium [ndlr : matière première dans la production des semi-conducteurs] pour doper leurs performances.
  • En Europe, les équipementiers néerlandais ASML et ASM international (+209% en 1 an) maîtrisent la miniaturisation des puces (Loi de Moore). Celle-ci donne libre cours à la créativité des designers et permet de sortir tous les ans des nouveaux mobiles haut de gamme, plus puissants et qui consomment moins !

Le courant est passé, vous êtes connectés…

Les semi-conducteurs : le nouvel ‘or noir’ qui enflamme la Bourse
2020 : l’essor de la demande au service du ‘work and learn from home’
Stéphane Houri Paris 48 ans (18 dans la tête), marié, 2 enfants (1 garçon et 1 fille) Head of Sector Equity Research pour ODDO BHF Projets : Ne rien regretter dans 20 ans !