Ce site utilise des cookies.
Les cookies garantissent une expérience de navigation optimale. Vous pouvez modifier les réglages d'acceptation des cookies pour ce site.

Economie Paritaire Covid-19 Relance

« La relance doit être paritaire » : la tribune adressée au président Macron

PAR Alix de Renty
05 février 2021 — Temps de lecture :3mn
Dans le Journal du dimanche (JDD) du week-end dernier, 120 responsables de réseaux féminins et entrepreneurs appellent notre Président à construire le
« jour d’après » autour d’une relance paritaire. Une tribune visant « à regarder en face l’inégalité économique entre femmes et hommes » et qui se structure autour de 4 mesures.
La résilience financière durable : chimère ou vérité ?

Construire le « jour d’après » grâce à la « parité économique »

« Monsieur le président de la République, comme vous l'avez si justement dit, le monde d'après ne peut pas se résumer à seulement reprendre le cours de nos vies en niant les déséquilibres existants. Nous devons notamment regarder en face l'inégalité économique entre femmes et hommes et aller, ensemble, vers un changement profond de modèle, vers plus d'égalité, que vous avez appelé de vos vœux et auquel vous vous êtes engagé lors du G7. C'est le sens de l'Histoire.» Dès les premières phrases, les intentions sont posées.

La tribune est co-écrite par des femmes actrices du changement (Marie-Jo Zimmermann – ancienne députée et co-rédactrice de Loi Copé-Zimmermann –, Soazig Barthelemy – Présidente d’Empow'her – ou Marie Georges – Présidente Willa –, pour n’en citer que quelques-unes…) mais aussi des hommes (à l’instar de Jérôme Ballarin – Président de l'Observatoire de la Qualité de Vie au Travail – ou encore de Saïd Hammouche – Président Fondation Mozaïk).

Pour ces militants, la parité économique est une urgence ; catalysée par le contexte de rebond post-Covid-19 ! Il y a 5 ans, le cabinet McKinsey Global Institute précisait qu’un gain de 28 000 milliards de dollars du PIB mondial, pourrait voir le jour avec une réelle égalité entre les femmes et les hommes, sur une période de 10 ans. Pourtant, « au rythme actuel, on atteindra la parité entre les créateurs et les créatrices de startups en 2090 en France » mettent en perspective Sista et le BCG dans leur baromètre « Les inégalités d’accès au financement pénalisent les créatrices de start-up » de 2019. Pour agir au plus vite, les signataires de la tribune proposent 4 mesures :

#1 Des quotas

Cette première recommandation est segmentante ; les quotas font régulièrement débat. Pour leurs adeptes, ils permettent de quantifier et par la suite de créer un dimensionnement pilotable. Aussi, ils permettent d’agir très rapidement face à l’urgence du changement applicable ici.

#2 Un Pay Equity Act français

Les auteurs de la tribune proposent d’aller plus loin que la publication annuelle des « Chiffres clés de l’égalité » par le ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, afin de se rapprocher du modèle canadien. Celui-ci permettrait de mieux comparer le salaire des métiers les plus genrés, souvent d’ailleurs les professions au front en 2020 : métiers d'aide aux personnes et métiers de la propreté, médecins et personnels non médicaux à l’hôpital, salariés des Ehpad, etc.

« Seuls 2,6% des fonds d'investissement sont consacrés aux start-up portées par des femmes. »

#3 Un soutien aux start-ups portées par des femmes

« Seuls 2,6% des fonds d'investissement sont consacrés aux start-up portées par des femmes. » précise la tribune, en citant le baromètre Sista x BCG (2019). Les défenseurs demandent l'"éga-conditionnalité" [ndlr : dans l'aide internationale, la conditionnalité correspond à l'ensemble des conditions exigées par les grandes organisations économiques avant l’allocation de prêts]. Celle-ci pourrait se faire par :

  • le renforcement des dispositifs existants : des financements publics, des participations, des prêts directs ou via les fonds qu'il soutient ;
  • l’introduction de nouveaux supports notamment le développement d’« un guichet unique pour les femmes entrepreneures renforçant l'action actuelle de Bpifrance ».

#4 Un accompagnement

Dernière mesure proposée par les défenseurs de la parité économique : « un plan national efficace pour les TPE » qui « garantirait un égal accès à l'entrepreneuriat et à sa croissance, qu'on soit femme ou homme ».

Vous aimeriez en savoir plus sur le sujet ?

Voici quelques lectures complémentaires si le sujet vous passionne autant que l’équipe de Sparewell.

  • La tribune dans son exhaustivité : ici
  • Le rapport Sista x BCG : ici
  • La publication annuelle des « Chiffres clés de l’égalité » par le ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances : ici
  • Le texte de loi sur le Pay Equity Act canadien en cours d’implantation : ici
  • Les idées créatives des citoyens lors de la consultation Le Jour d’Après : ici
« La relance doit être partitaire » : la tribune adressée au président Macron
ALIX DE RENTY
Alix de Renty Paris 34 ans, mariée, 1 enfant (2 ans) Co-fondatrice de The Ladies Bank, et Banquier Privé Senior pour ODDO BHF Projets : Faire grandir la famille et continuer de développer The Ladies Bank www.ladiesbank.fr