Ce site utilise des cookies.
Les cookies garantissent une expérience de navigation optimale. Vous pouvez modifier les réglages d'acceptation des cookies pour ce site.

France – Désolé, c’est fermé !

26 mars 2020 — Temps de lecture :10mn
Focus France

Cavalier_Bruno_2.png
Bruno Cavalier
Chef Economiste chez ODDO BHF

La fameuse image du battement d’aile de papillon provoquant une tornade à l’autre bout de la planète est usée et archi-usée, et pourtant il est difficile de ne pas y penser à voir les répercussions globales du coronavirus. Les conditions de fonctionnement de nos économies sont une pleine liberté de mouvement des personnes et des biens. Ôtez cette liberté, changez les conditions, et le système ne fonctionne plus. Le confinement, édicté pour la raison supérieure de limiter l’épidémie, a mis à l’arrêt l’économie française. L’effet instantané est une chute de l’activité d’un bon tiers. Pour combien de temps, nul ne le sait…

Le focus de la quinzaine

Le confinement de la population française qui a officiellement débuté le 17 mars à midi modifie du tout au tout la situation économique et ses perspectives. Le même constat vaut, il va sans dire, à peu près partout dans le monde. Il n’est pas exagéré de dire qu’il s’agit d’un choc historique à cause de sa dimension globale et sa soudaineté. Avant d’examiner calmement plus tard quand, comment et à quel coût on sortira de cette situation exceptionnelle, il est utile de mesurer, fût-ce de manière imprécise, l’impact immédiat sur le niveau d’activité et ce qui en découle (chômage, finances publiques). On peut ici combiner plusieurs approches.

Tout d’abord, des comparaisons historiques. Même si les circonstances actuelles sont sans précédent, du moins, à vue humaine, on peut chercher dans les chocs du passé certains aspects comparables à ce qu’on vit. Le premier qui se présente à l’esprit est la crise financière globale de 2008-2009 et la "Grande Récession" qui en a résulté. Dans le cas de la France, sur une durée de cinq trimestres, le PIB réel s’est contracté de 3.9% au total, avec un maximum d’intensité au T4 2008 et T1 2009 où la baisse du PIB était de 1.5% par trimestre. On aimerait s’en tirer à s’y bon compte ! La nature du choc actuel est bien différente. Il y a douze ans, le problème partait du secteur financier et se répercutait sur l’économie réelle. Cette fois-ci, c’est tout le contraire. L’économie réelle est mise à l’arrêt mais tout est fait pour que cela n’aboutisse pas à un credit crunch. Si le crédit ne fait pas défaut, il y a de bonnes chances que le retour à la normale puisse se faire sans trop de délai, une fois bien entendu que la crise sanitaire sera sous contrôle. C’est le crédit ou l’absence de crédit qui fera la distinction entre un choc sévère mais relativement bref et un choc sévère avec des effets cumulatifs au cours du temps. Un deuxième cas historique peut être rappelé, celui des événements de Mai 1968. En appui des protestations des étudiants, une grève générale débuta le 13 mai 1968, se poursuivant pendant plusieurs semaines. On a là un exemple d’arrêt de la production sur grande échelle. À ce jour, dans l’histoire économique moderne, le T2 1968 est le pire moment qu’ait connu l’économie française, le PIB réel se contractant de 5.3% sur un trimestre. Cela donne une idée minimale – sans doute très minimale – de ce que pourrait être la chute de production à la fin du T1 et au T2 2020. Notons en passant qu’une fois la grève finie, il y eut un fort rebond de l’activité (+8% t/t au T3 1968). Ce schéma (en V) est un argument puissant pour ne pas limiter le soutien que la puissance publique doit apporter au secteur privé.

Ensuite, l’analyse du climat des affaires. Ces derniers jours ont paru les enquêtes de mars faites par Markit auprès des directeurs d’achat et par l’INSEE auprès d’un plus large panel d’entreprises. La période sous revue ne tient pas pleinement compte du confinement. L’INSEE précise ainsi que la plupart des réponses ont été recueillies avant le 16 mars. Il note aussi que la qualité de la statistique économique va nécessairement s’en ressentir pendant un certain temps. Ces réserves posées, les résultats obtenus sortent de tous les référentiels connus. L’indice PMI d’activité composite a chuté de 22 points par rapport à février pour ressortir à 30.2pts. La contribution majeure est venue des services (annexe en p.3). Pour mémoire, le point bas dans la Grande Récession était de 37 points en février 2009. L’indice synthétique de l’INSEE qui couvre tous les secteurs marchands perd 10pts (le précédent record était -9pts en octobre 2008, suite à la faillite de Lehman Brothers). Toutefois son niveau (95) reste encore loin du creux de la précédente crise (68 en mars 2009, 100 étant la moyenne de longue période). Dans les services, l’indice de confiance perd 14pts à 92 (65 en mars 2009). Au total, au T1 2020, on a deux mois "normaux" et un mois exceptionnellement faible. Avec une chute si brutale, sur la base des corrélations historiques confiance-croissance, on ne saurait s’étonner que le PIB réel se contracte de 1% t/t au T1 et de plusieurs fois cette amplitude au T2.

download.jpg

Découvrir l'étude complète 

 

Disclaimer:

Avertissement relatif à la distribution par ODDO BHF SCA à des investisseurs autres que des ressortissants des Etats-Unis :
La présente étude a été réalisée par ODDO BHF Corporate & Markets, division d’ODDO BHF SCA (« ODDO »), agréée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) et réglementée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).
Lorsqu’elle est distribuée hors des Etats-Unis, l’étude est exclusivement destinée à des clients non américains d’ODDO ; elle ne saurait être divulguée à un tiers sans le consentement préalable et écrit d’ODDO. Le présent document n’est pas et ne doit pas être interprété comme une offre de vente ni comme la sollicitation d’une offre d’achat ou de souscription à un quelconque investissement. La présente étude a été préparée dans le respect des dispositions réglementaires destinées à promouvoir l’indépendance de l’analyse financière. Des « murailles de Chine » (barrières à l’information) ont été mises en place pour éviter la diffusion non autorisée d’informations confidentielles ainsi que pour prévenir et gérer des situations de conflit d’intérêts. Cette étude a été rédigée conformément aux dispositions réglementaires applicables en France aux fins de promouvoir l’indépendance de l’analyse financière. La recommandation contenue dans ce document est revue et mise à jour au moins trimestriellement à chaque publication par l'émetteur de son rapport trimestriel.
A la date de publication du présent document, ODDO et/ou l’une de ses filiales peuvent être en conflit d’intérêts avec le ou les émetteur(s) mentionnés. Tous les efforts raisonnables ont été déployés pour veiller à ce que les informations contenues dans les présentes ne soient pas erronées ou mensongères à la date de la publication, mais aucune garantie n’est donnée de même qu’aucune conviction ne doit être fondée sur l’exactitude ou l’exhaustivité de ces informations. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Toutes les opinions exprimées dans le présent document sont le reflet du contexte actuel ; elles sont susceptibles de modification sans préavis. Les opinions exprimées dans cette étude reflètent exactement les points de vue personnels de l’analyste sur les titres et/ou les émetteurs concernés et aucune partie de la rémunération de ce dernier n’a été, n’est, ni ne sera directement ou indirectement liée aux opinions spécifiques contenues dans la présente étude. Cette étude ne constitue pas une recommandation personnelle de même qu’elle ne tient pas compte des objectifs d’investissement,     de la situation financière ni des besoins propres aux clients. Ceux-ci sont invités à s’interroger sur l’adéquation entre un avis ou une recommandation quelconque, exprimés dans l’étude, et leur situation personnelle et, si besoin est, à consulter un professionnel, y compris un conseiller fiscal.
Ce rapport de recherche s'adresse uniquement aux investisseurs institutionnels. Il peut ne pas contenir l'information nécessaire pour que d'autres prennent des décisions d'investissement. Consultez votre conseiller financier ou un professionnel de placement si vous n'êtes pas un investisseur institutionnel.
Avertissement relatif à la distribution par ODDO BHF SCA à des investisseurs ressortissants des Etats-Unis :
La présente étude a été réalisée par ODDO BHF Corporate & Markets, division d’ODDO. Cette étude est distribuée aux investisseurs ressortissants des Etats-Unis exclusivement par ODDO BHF New York Corporation (« ONY »), MEMBER: FINRA/SIPC. Elle s’adresse exclusivement aux clients d’ONY ressortissants des Etats-Unis et ne saurait être communiquée à un tiers sans le consentement préalable et écrit d’ONY. Ce document n’est pas et ne doit pas être interprété comme une offre de vente ni comme la sollicitation d’une offre d’achat ou de souscription à un quelconque investissement. La présente étude a été préparée dans le respect des dispositions réglementaires destinées à promouvoir l’indépendance de l’analyse financière. Des « murailles de Chine » (barrières à l’information) ont été mises en place pour éviter la diffusion non autorisée d’informations confidentielles ainsi que pour prévenir et gérer des situations de conflit d’intérêts. Cette étude a été rédigée conformément aux dispositions réglementaires applicables en France aux fins de promouvoir l’indépendance de l’analyse financière. La recommandation contenue dans ce document est revue et mise à jour au moins trimestriellement à chaque publication par l'émetteur de son rapport trimestriel.
A la date de publication du présent document, ODDO, et/ou l’une de ses filiales peuvent être en conflit d’intérêts avec le ou les émetteur(s) mentionnés. Tous les efforts raisonnables ont été déployés pour veiller à ce que les informations contenues dans les présentes ne soient pas erronées ou mensongères à la date de la publication, mais aucune garantie n’est donnée de même qu’aucune conviction ne doit être fondée sur l’exactitude ou l’exhaustivité de ces informations. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Toutes les opinions exprimées dans le présent document sont le reflet du contexte actuel ; elles sont susceptibles de modification sans préavis.
Les opinions exprimées dans cette étude reflètent exactement les points de vue personnels de l’analyste sur les titres et/ou les émetteurs concernés et aucune partie de la rémunération de ce dernier n’a été, n’est, ni ne sera directement ou indirectement liée aux opinions spécifiques contenues dans la présente étude. Cette étude ne constitue pas une recommandation personnelle de même qu’elle ne tient pas compte des objectifs d’investissement, de la situation financière ni des besoins propres aux clients. Ceux-ci sont invités à s’interroger sur l’adéquation entre un avis ou une recommandation quelconque, exprimés dans l’étude, et leur situation personnelle et, si besoin est, à consulter un professionnel, y compris un conseiller fiscal.
Ce rapport de recherche s'adresse uniquement aux investisseurs institutionnels. Il peut ne pas contenir l'information nécessaire pour que d'autres prennent des décisions d'investissement. Consultez votre conseiller financier ou un professionnel de placement si vous n'êtes pas un investisseur institutionnel.
Informations à communiquer conformément aux exigences de la FINRA (Financial Industry Regulatory Authority), Règle 15a-6 :
Conformément à la Règle 15a-6 (a)(3), toutes transactions réalisées par ODDO, et/ou par une de ses filiales avec une entité américaine sur les titres décrits dans cette recherche réalisée hors des Etats-Unis, sont effectuées par l’intermédiaire d’ONY. En tant que membre de la FINRA, ONY a revu ce document afin de pouvoir le distribuer aux investisseurs américains, conformément aux dispositions du 2241(h) du règlement de la FINRA applicable à la diffusion de l'analyse financière produites par ODDO.
Ni ONY, ni ODDO, ni ODDO BHF Corporate & Markets ne détiennent effectivement 1 % ou plus de toute catégorie d’actions ordinaires de la société concernée ; A la date de publication de la présente étude, l’analyste d’ ODDO BHF Corporate & Markets n’a pas été informé ni n’a eu connaissance de même qu’il n’a aucune raison d’avoir connaissance d’un quelconque conflit d’intérêts réel et significatif le concernant ou concernant ODDO, ODDO BHF Corporate & Markets, ou ONY à l’exception des cas mentionnés dans le paragraphe intitulé « Risques de conflits d’intérêts » ;
ODDO BHF Corporate & Markets, ou ODDO peuvent, dans les trois prochains mois, percevoir ou réclamer une rémunération au titre de services de banque d’investissement auprès de la société objet de la présente étude, étant entendu qu’ONY ne sera pas partie prenante à de tels accords ;
Ni ONY, ni ODDO, ni ODDO BHF Corporate & Markets, n’ont perçu une rémunération de la part de la société objet de l’étude au cours des 12 derniers mois au titre de la fourniture de services de banque d’investissement à l’exception des cas mentionnés dans le paragraphe intitulé « Risques de conflits d’intérêts » ;
Ni ONY, ni ODDO, ni ODDO BHF Corporate & Markets, n’ont été le chef de file ni le co-chef de file d’une émission de titres par offre publique pour le compte de la société objet de l’étude au cours des 12 derniers mois à l’exception des cas mentionnés dans le paragraphe intitulé « Risques de conflits d’intérêts » ;
ONY n’est pas teneur de marché (ni ne l’a jamais été) et, en conséquence, n’était pas teneur de marché pour les titres de la société objet de l’étude à la date de publication de cette dernière.
Réglementation AC (Regulation AC) :
ONY est dispensé des obligations de certification au titre de la réglementation AC (Regulation AC) pour la distribution par ses soins à un ressortissant américain aux Etats-Unis de la présente étude préparée par un analyste d’ ODDO BHF Corporate & Markets car ODDO n’a pas de dirigeants ni de personnes exerçant des fonctions similaires ni des salariés en commun avec ONY et ONY conserve et applique des politiques et procédures raisonnablement destinées à l’empêcher, de même que toute personne exerçant le contrôle, tous dirigeants ou personnes exerçant des fonctions similaires, ainsi que des salariés d’ONY, d’influencer les activités de l’analyste d’une société tierce ainsi que le contenu des études préparées par un tel analyste tiers.
Coordonnées de la société chargée de la distribution de la recherche aux investisseurs ressortissants des Etats-Unis : ODDO BHF New York Corporation, MEMBER: FINRA/SIPC est une filiale à 100 % d’ODDO BHF SCA ; Philippe Bouclainville, Président (pbouclainville@oddony.com) 150 East 52nd Street New York, NY 10022 212-481-4002.
Vous pouvez consulter les mentions des conflits d'intérêts de toutes les sociétés mentionnées dans ce document sur le de Oddo & cie.