Ce site utilise des cookies.
Les cookies garantissent une expérience de navigation optimale. Vous pouvez modifier les réglages d'acceptation des cookies pour ce site.

Retraite Investissement PER

3 conseils pour saisir l’opportunité du Plan d’Epargne Retraite

PAR Edmond MADER
08 octobre 2020 — Temps de lecture :2mn
Comment développer l’épargne de long-terme des Français ? Comment les aider à choisir le ou les meilleurs dispositifs d’épargne-retraite pour eux ? Comment rendre ces dispositifs plus attrayants ? C’est avec ces questions en tête que la consultation sur le nouveau Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises (dit loi PACTE) a été lancée en 2017. 2 ans plus tard, en mai, cette loi est publiée au Journal Officiel avec l’annonce de la commercialisation des nouveaux Plan d’Epargne Retraite (PER), et conjointement, la fin des anciens dispositifs et des transferts vers ceux-ci, à compter du 1er octobre 2020.
La résilience financière durable : chimère ou vérité ?

Qu’est-ce qui se cache derrière ces 3 simples lettres ? Le PER vise à moderniser l’épargne-retraite en France en offrant 3 avantages clés : simplicité, modularité et pilotage automatique.

#Simplicité

Avant, l’Epargne Retraite se polarisait entre de nombreux dispositifs : le PERP, le Madelin, l’article 83 ou PREFON pour les plus connus… Le PER tend à ne gérer qu’un seul produit retraite ; il s’articule autour de 3 compartiments, chacun avec ses propres règles (techniques et fiscales). Car l’objectif est de pouvoir y gérer et de pouvoir y transférer ses différents types d’épargne retraite, tels que l’épargne entreprise ou l’épargne individuelle. Dans cet esprit, la portabilité (comme dans la téléphonie) devient le principe et le transfert en est facilité.

#Modularité

Au moment de la retraite, l’adhérent aura le choix entre une sortie en capital (totale ou fractionnée) ou sous forme de versements d’égal montant, à vie.
Avant la retraite, en revanche, le capital est bloqué, sauf quelques exceptions comme l’acquisition de la résidence principale, le décès / invalidité / surendettement du.de la conjoint.e.
Attention à la fiscalité : la quote-part de capital devra être intégrée aux revenus lors de la déclaration ; normalement, les sommes versées auront donné lieu à une déduction fiscale et les plus-values seront-elles imposées à la « flat tax » à 30%.

#Pilotage Automatique

Le PER est géré dans le cadre d'une gestion profilée, sauf décision contraire et expresse du titulaire. Cette stratégie d'investissement tient compte de l'horizon de placement de l'épargnant. Lorsque le départ en retraite est lointain, l'épargne est fortement investie en bourse ; puis progressivement, investie dans des supports plus sécurisés.

3 conseils pour bien épargner via le PER

#1 Choisir son autonomie

Préférez-vous la gestion libre ou la gestion pilotée ? À chacune, ses atouts ! Dans le premier cas, regardez le niveau de risque moyen de votre portefeuille (sur une échelle de 1 à 7 allant du moins au plus risqué). Dans le second, pensez à sélectionner les modalités de gestion pilotée adaptées à votre profil d’investisseur (prudent, équilibré ou dynamique).

#2 Investir et s’engager

Le PER offre des supports d’investissements ESG (Environnement, Social et Gouvernance). N’hésitez pas à les découvrir et vous renseigner en détails. Ainsi, vous épargnerez pour votre retraite et pour un meilleur monde à transmettre.

#3 Diversifier

Actions petites et moyennes capitalisations zone euro, grandes capitalisations US, obligations à haut rendement, immobilier… l’univers d’investissement de la majorité des PER est très large. Faire appel à un.e professionnel.e qualifié.e sert votre intérêt. Il.elle saura vous guider et construire l’allocation d’actifs qui vous correspond le mieux, en fonction de votre profil et de vos objectifs.

3 conseils pour saisir l’opportunité du Plan d’Epargne Retraite