Ce site utilise des cookies.
Les cookies garantissent une expérience de navigation optimale. Vous pouvez modifier les réglages d'acceptation des cookies pour ce site.

Avocats Libéraux

5 conseils pratiques pour monter son cabinet d’avocats

PAR Charles Joseph-Oudin
03 août 2020 — Temps de lecture :1mn
Charles est avocat, associé du cabinet Dante. Son répondeur le présente comme « maitre Joseph-Oudin ». Vous vous souvenez du scandale du Médiator ? Charles défend ses victimes. Sa spécialité : les domaines du droit des dommages corporels et du droit pénal. Ancré et pragmatique, il livre, à la barre, 5 conseils pour monter son cabinet d’avocats.
La résilience financière durable : chimère ou vérité ?

1. Éviter les frais inutiles

Notamment au début. Les clients viennent pour une raison de compétence et non pour une adresse prestigieuse. Aussi, se déplacer chez le client permet de ne pas avoir de locaux « de réception ». Il est aussi possible de travailler depuis son logement quand vous êtes propriétaires ou locataires, si le contrat vous le permet.
2 autres astuces simples pour les débuts : ne pas avoir peur de mettre la main à la pâte sur les tâches administratives permet d’éviter des frais fixes de secrétariat/d’assistanat, et pour pitcher le projet, privilégier les déjeuners aux dîners ainsi que les ambiances conviviales à celles plus haut-de-gamme.

2. Communiquer efficacement

Les médias veulent de l’actualité. Il faut prendre la parole au lancement du cabinet et à chaque événement significatif.
La presse offre une couverture maximale à un coût modéré (temps humain, coursiers, frais de vie etc.). Le recours à une agence dédiée n’est pas obligatoire, les titres et journalistes restent accessibles.
Il est préférable de choisir ses médias en fonction de la cible : les généralistes pour les prospects corporate sans direction juridique, et les revues spécialisées pour les experts du droit.
Écrire des articles sur vos sujets d’expertises crée un complément de visibilité, qualifiée et gratuite, en retombées presse ou sur le réseau social LinkedIn.

3. Recruter les bons talents

Le choix de l’association est personnel et dépend de chacun.e. Les soft skills comptent autant que les hard skills. La motivation, l’implication sont clés, de même que la compréhension des spécificités du cabinet. Les collaborateurs.rices sont les meilleurs.es. ambassadeurs.rices !

4. Anticiper des débuts lents

Les premières années, l’heure est à la prospection pendant que les charges et frais de communication sont amorcés. Cette phase peut être plus ou moins longue en fonction de la structure de votre portefeuille clients (corporates vs particuliers) et de votre spécialité. En fonction, il faut anticiper une trésorerie personnelle ; elle compense la professionnelle en cours de construction.

5. Accepter tous les challenges

Ne refuser aucune opportunité ni aucun projet, même en dehors de son domaine de compétence. La confiance de ses clients se mérite, et elle commence par soi. Accepter tous les défis est crucial ; en prenant soin de célébrer chaque victoire pour encourager et remercier les parties prenantes internes.

Charles Joseph-Oudin Avocat, Associé fondateur de Dante www.dante-avocats.fr